Un site Américain qui m’a contacté propose une analyse intéressante des « Coping Mechanisms ». On peut traduire ça par  « mécanismes de coopération » ou de « mécanismes de gestion » ou « manières de faire face à des situations ennuyeuses ».

Objectif de ces mécanismes : faire baisser le stress dans des situations difficiles.

L’auteur décrit, d’une part,  les « coping skills » (compétences à gérer) et, d’autre part, les étapes des ces processus de réaction

Le raisonnement s’appuie sur les thèses comportementalistes

Je vous propose ici, une synthèse en Français de ce post

Les différents types de mécanismes de gestion des situations ennuyeuses

1. Il existe différents types de réactions de défense aux situations difficiles qui sont inconsciemment mis en œuvre par les individus pour dépasser leur stress et leur difficultés.

2. Mécanismes actifs- Ces types de mécanismes sont utilisés dans des situations de stress complexe. Par exemple, lorsque vous êtes candidat pour un job alors même que vous êtes en difficulté financière. Ces mécanismes planifient la suppression et/ou la confrontation avec la contrainte ou l’inhibition avec sang-froid.

3. Mécanismes émotionnels- Ils vous aident à minimiser votre stress en vous attaquant aux émotions ou aux sentiments liés à la situation. Ils peuvent être positifs ou négatifs. Les démarches sont de s’ouvrir à un ami, de nier, de rationaliser, de réprimer, de former des points de vue irréalistes ["wishful thinking" dans le texte], ré-évaluer la situation ou de la traiter avec humour. Ces mécanismes traitent indirectement la situation en calmant votre émotion. Il vous fait ensuite user d’un mécanisme actif pour vous sentir mieux.

4. Des effets nuisibles surviennent quand vous tendez à sur-utiliser ces mécanismes : tendances paranoïaques, augmentation de la dépression, consommation de drogues pour échapper à la situation. Plus fréquemment, on se ronge les ongles, on tortille ses cheveux…

Les étapes des mécanismes de gestion des situations ennuyeuses

Selon Lazarus and Folkman, ces mécanismes se déroulent en 4 étapes  principales :

a)    Évaluation – Cette étape implique de connaitre la signification d’un événement et ses conséquences sur votre bien-être.

b)    Rescencement de vos ressources – Cette étape est celle où l’individu va sélectionner le mécanisme qui lui est le plus approprié.

c)    Mise en œuvre du mécanisme retenu et de la stratégie correspondante. L’auteur précise ici qu’il faut être patient et qu’il est préférable d’être guidé ici par un conseiller ou un psychologue. [Heureusement, la plupart des cas n'ont pas cette envergure ]

d)    Évaluation de vos efforts dans la mise en œuvre du mécanisme pour la résolution de la situation.

L’article complet se trouve ici

Si l’analyse est intéressante, je sais pas qui en est l’auteur et quels sont ses buts…

Voici une autre source qui peut sans soute être prise en référence : Pr. Henri Laborit.

Ses travaux sur le comportement humain sont bien illustrés dans un filme d’Alain Resnais : « Mon oncle d’Amérique » (1976, avec G.Depardieu, N.Garcia, Pierre Arditi, Roger Pierre) dans lequel le Professeur apparait souvent et parle encore plus en voix off.

Dans ce qu’il dit, qui est vraiment passionnant d’un bout à l’autre, cet extrait illustre ce thème des mécanismes de défense :

« Une pulsion pousse les êtres vivants à maintenir leur équilibre biologique, leur structure vivante, à se maintenir en vie. Et cette pulsion va s’exprimer dans quatre comportements de base :
- un comportement de consommation. C’est le plus simple, le plus banal. Il assouvit un besoin fondamental : boire, manger, copuler,
- un comportement de fuite [je fuis pour ne pas subir la situation]
- un comportement de lutte [je m'oppose à la cause en la combattant physiquement s'il le faut ou bien, je combats n'importe qui pour évacuer mon stress]
- un comportement d’inhibition [je ne peux pas fuir ni combattre et je me résigne à subir en retournant la violence contre moi]

La sélection par l’individu du mécanisme qui lui est le plus approprié se fait en fonction de ses expériences passées et du souvenir évalué qu’il en a conservé dans son cerveau limbique. Laborit définit 2 circuits : celui de la punition et celui de la récompense.

Cette réflexion ouvre sur la structure de notre cerveau et sa façon d’enregistrer inconsciente de garder les traces de nos expériences puis de les associer. Passionnant et tellement bien expliqué !

Related Posts

  1. Comment Volkswagen va devenir le numéro un mondial
  2. La Génération Y au pied de la lettre
  3. Impacts de la Crise sur les Entreprises : constats et solutions
  4. CODETHIC :: CHECK YOUR COMMITMENT » Redéfinir les piliers …