femmeLe monde de l’entreprise est éminemment masculin. Vous l’aviez vu évidemment : ça saute aux yeux de tout le monde ! Il suffit de mettre les pieds dans la plupart des entreprises. Au-delà de la présence féminine, c’est bien l’absence des valeurs féminines qui est marquante. De quoi est-ce que je parle ici ? Sans tomber dans la psychologie de bistrot, chacun sait plus ou moins que les femmes sont plus protectrices de la vie et soucieuses de la paix que les hommes qui sont plus belliqueux et en rivalité. La mère va calmer et protéger son enfant alors que le père est déstabilisant en poussant par exemple à prendre des risques pour franchir une étape inquiétante pour l’enfant. Les femmes sont plus soucieuses de l’harmonie du groupe et les hommes de leur apport personnel au groupe.

Qu’est-ce que ces considérations donnent dans l’entreprise ?

Plus d’individualisme des hommes, plus de recherche du succès personnel donc plus d’opposition avec les projets dont le mâle ressent qu’ils sont en concurrence avec le sien. Ça c’est moins de travail de groupe. Pourtant qui doute encore de la supériorité du groupe sur l’individu, de la performance de l’intelligence collective ?
La femme au contraire sera plus tournée vers la communication entre les membres de l’équipe, prendra garde à ne pas générer de « laissé pour compte » frustré, sera plus en recherche de consensus.

Le livre de Baudelot et Establet « quoi de neuf chez les filles » (Nathan, collection « l’enfance en questions ») aide à vraiment à comprendre comment ces choses-là fonctionnent. D’autres travaux, du CNRS par exemple (Revue Travail Genre et Société Numéro d’avril 2010), montrent que dans les entreprises où il y a au moins 35% de femmes, les performances sont meilleures. Le succès de BNP-PARIBAS s’expliquerait ainsi en partie.

Plusieurs considérations à ce point :

- Les valeurs masculines ne sont pas à éradiquer : j’ai constaté à plusieurs reprises, Mesdames, qu’au cours d’exercices de négociation, votre recherche de l’accord était telle que vous en oubliez vos objectifs ! L’homme au contraire est focalisé sur ses objectifs et ne parvient pas à trouver un accord.
Ouf ! Il y a de la place pour hommes et femmes ! Nous sommes complémentaires ! Et en travaillant ensemble on arrive à de meilleurs résultats !

- Les hommes sont tout à fait capables d’adopter les comportements favorables des femmes. Il ne s’agit donc pas à priori de virer des hommes pour recruter des femmes à leur place,

- En adoptant ces comportements, les hommes répondent à leur soif de succès et de pouvoir. En effet, n’importe qui se met plus facilement au service de quelqu’un qui l’écoute, le considère, prend ses avis en compte. Rapidement celui qui adopte ces comportements a autour de lui un groupe qui travaille pour lui spontanément. C’est celui qui est au point focal dont dira : « il réussit bien, ne s’engueule avec personne, tout le monde est content de travailler avec lui ». C’est lui qui verra son pouvoir augmenter et lui à qui on proposera la promotion

Conclusion :

- Rééquilibrer les fonctionnements en y mettant un peu plus de valeurs féminines permet plus de vrai travail d’équipe et plus de performance !

- Ça se met en œuvre dans l’entreprise et les fonctionnements changent rapidement. Ces démarches se conduisent sur le terrain avec les équipes en place … Sans leur servir de théorie roborative.

Related Posts

  1. Les femmes jouent un rôle majeur dans l’économie mondiale
  2. Viadeo-Entreprise Idéale : passage de relai !
  3. La crise sert à tester jusqu’où on peut aller dans la flexibilité
  4. Quand l’agilité fait son retour dans le discours des entreprises
  5. La vie est-elle plus rose pour les femmes au travail ?