Via Scoop.itPerformance des organisations et des entreprises

Un billet sur la planification et le Management dont je reprends le texte pour le commenter ici

Pas mal d’idées et des pistes de discussions. Nos points de vue divergeraient-ils ? Le texte original est en bleu, mes commentaires en noir

Résumé des épisodes précédents : On peut difficilement admettre que tout un chacun puisse faire ce qu’il veut quand il veut dans l’exercice de son métier. D’aucuns ont vraiment trop tendance à l’oublier, d’autres le vivent avec beaucoup d’intensité et se paralysent : les contraintes (forcément non choisies) sont fortes. Question : comment faire avec  ?

La planification consiste à identifier le travail que l’on a à faire dans une période donnée. Aujourd’hui, on commence à mettre en œuvre des mesures de performance (avec l’approche processus par exemple) et à planifier les activités d’un groupe (une fonction ou un processus). Cependant, on peut (et on devrait) planifier également le travail des individus. Je pense que cette  mesure avait commencée avant l’approche processus, cependant cette approche permet une vision plus complète, plus haute et permet  de bien meilleures décisions que les visions antérieures qui se concentraient sur un point bien trop précis dissocié de son contexte immédiat, sans se poser la question essentielle « à quoi sert ce que je fais ? ».

Quant à la planification du travail des individus, j’ai tendance à pousser pour que chacun planifie sa propre activité. Le rôle du Manager est donc de s’assurer que c’est bien fait, d’une part, que, d’autre part, c’est en cohérence avec le reste du processus et, enfin, que les intérêts supérieurs sont bien préservés.

J’ai toujours un peu peur de la planification du chef, déresponsabilisante et autoritaire sur l’air de « comme je suis chef, je sais mieux que les autres »

Si notre boulot est un travail répétitif, la planification peut se faire au mois ou au trimestre.

Si notre boulot n’est pas répétitif (travail en mode projet) la planification peut se faire une fois par semaine. Il est intéressant d’effectuer ces prévisions de manière collégiale.Vive la vision collégiale, multi-fonction et pluridisciplinaire, acceptée, bien vécue en confiance ! Preuve de maturité humaine et organisationnelle, gage majeur de performance ! Le chef de service planifie le travail de ses collaborateurs tous les vendredis par exemple (j’ai déjà émis mes commentaires là-dessus…) et il en profite pour faire le point sur l’avancement des travaux Le contrôle des réalisations est un rôle essentiel du management ! Ca n’est pas un « truc en plus du travail », c’est le travail même du Manager. Attention, contrôel signifie guidage et coordination, pas flicage. Différence essentielle ! Un des rôles d’un agent de maitrise ou d’un cadre est d’optimiser l’emploi des ressources dont il a la charge. La performance d’un Manager est celle de son équipe. C’est par son action managériale qu’il la développe ! Vive le Manager-Leader qui remplace avantageusement le Manager-Petit Chef

Vous qui êtes des fanatiques de la roue de Deming, il est possible de la faire rouler pour chacun d’entre nous. Mes  commentaires contribuent à une roue de Deming qui tourne pour une communauté virtuelle. Merci Yvon Mougin !

Via yvonmougin.blogspot.fr

Related Posts

  1. RSE et performance financière
  2. La RSE des petites et moyennes entreprises, gage de performance
  3. Manager ses commerciaux en temps de crise
  4. Manager en mode start-up
  5. Comment manager un projet en crise : 3 bons conseils et 3 … moins bons