« Qu’on ne s’y trompe pas, les organisations qui mettent en place une démarche RSE structurée, c’est-à-dire systémique, transversale à toutes les activités, processus et métiers, ainsi qu’à la stratégie, ne sont pas aussi nombreuses qu’on aimerait le penser ni que ne le laisserait croire leur communication fût-elle relayée, de manière parfois complaisante, par les médias. »

Cet article de Constant CALVO, co-dirigeant d’ADHERE RH, montre la difficulté des organisations à sortir des fonctionnements habituels pour prendre un autre chemin.

La rentabilité d’hier n’a pas les mêmes levier que celle d’aujourd’hui. La RSE et sa conséquence assez directe, le bien-être au travail (le bonheur ?), est un levier qui s’imposera peu à peu.

On en est encore aujourd’hui, pour ceux qui y croient, à des tentatives limitées, trop souvent, par le manque de méthodologie et de suivi de l’organisation. Pour les autres, ça fait partie des actions marketing et communication.

Lire l’article sur lesechos.fr

Related Posts

  1. La crise financière expliquée à ceux qui n’y comprennent rien
  2. La crise financière expliquée à ceux qui n’y comprennent rien
  3. Le bonheur, un puissant levier de performance
  4. Le bonheur, un puissant levier de performance
  5. La RSE des petites et moyennes entreprises, gage de performance