Dans cet article sur le groupe Lafarge paru sur le site tradingsat.com, on voit que leur programme de réduction des coûts est cité en association avec un programme d’innovation et de désinvestissement. Il s’agit donc bien de servir une stratégie établie à travers ce programme et d’autres actions.

Le PDG du groupe indique qu’ils atteindront leur « objectif de générer 600 millions d’euros d’EBITDA additionnel pour 2014″ : c’est une façon tout à fait pertinente de mesurer le progrès qui englobe bien tous les effets au plan opérationnel et se mesure sur le résultat opérationnel du groupe.

Pour les non Anglophones, l’EBITDA désigne communément les revenus d’une entreprise avant soustraction des intérêts, impôts, dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations (Earning Before Interest Taxes Depreciations and Amortization). Il est assez proche de l’EBE (Excédent Brut d’Exploitation)
(source : le journal du net)

Le projet de mariage avec Holcim a été publié dans la presse. Projet stratégique s’il en est pour Lafarge. Le programme de progrès dont fait partie la réduction des coûts est maintenu et cité au premier plan par le PDG.

Related Posts

  1. Stratégie et réduction des coûts : les résultats Sodexo
  2. Réduction des Coûts et Management Responsable
  3. Réduction des coûts : le sport aussi
  4. Réduction des coûts : une vraie bonne idée si et seulement si…
  5. Aligner la gestion des risques avec la stratégie de l’entreprise