Dans un article paru sur le site « finyear.com », Rémy Mahoudeaux, Managing Director de RemSyx, dénonce le fonctionnement actuel des syndicats Français actuels à l’occasion de la nouvelle bataille pour l’ouverture de magasins le dimanche.

Encore un patron qui est contre les syndicats ? Image d’Epinal ! Cliché !

Son analyse, son point de vue, sont plus fins, moins caricaturaux bien sur.

La fait est que seuls 10% des salariés Français sont syndiqués : les 90% restants (qui ne sont pas des patrons) ont donc des raisons pour ne pas y adhérer. C’est aussi le cas des quelques personnes interviewées ces jours-ci qui dénonçaient une intersyndicale qu’ils ne connaissaient pas.

Ce qui pourrait donc être critiqué c’est un mode de fonctionnement par lequel des syndicats s’attribuent la représentativité au nom d’un prétendu intérêt général. Çà semble très dogmatique et non démocratique comme méthode, comme position, non ?

1er point de désamour entre salariés et syndicats

La probité

Autre point évoqué aussi dans cet article : la probité de certains « syndicalistes » très préoccupés de leur propre « intérêt général ». Sont-ils nombreux ? je n’en sais rien. Je sais que parmi ceux que j’ai vu à la télé qui étaient à la tribune et devant les journalistes, leurs attitudes étaient en contradiction avec ce que je savais d’eux sur le terrain, au quotidien. Ceux-là font vraiment du mal.

Pourtant, j’ai connu d’autres syndicalistes jamais condescendants ou complices du patronat qui ont défendu les salariés de leur entreprise avec ténacité, dans un esprit de grande honnêteté, de grande justice, prêts à rechercher des solutions.

J’en a particulièrement 2 en tête que je ne vois plus aujourd’hui, chronologiquement, une Corinne et un Alain. Les 2 ont démissionné de leur syndicat en désaccord avec le reste proche de ces organisations. Le second a poursuivi son action dans une autre centrale comme il l’entendait. Il a été mon partenaire pour régler des problèmes sociaux toujours avec rigueur. Je n’aurais pas pu sans lui.

Merci Alain, merci Corinne, merci à tous les autres de la même veine que je ne connais pas. Vous êtes nécessaires de cette façon. Les syndicats aussi de cette façon. Le changement ne peut venir que de l’intérieur

Comme l’auteur de l’article, j’ai des avis similaires sur des syndicats mais pas de salariés cette fois-ci…

Related Posts

  1. Fédérer les salariés
  2. France : les salariés avides de formations et d’horaires aménageables
  3. La satisfaction client passe par l’enthousiasme des salariés
  4. L’alliance client-actionnaire et le travail des salariés
  5. Théorie des parties prenantes : synthèse et avenir