Consultrade | Organisation | Gestion du changement | Amélioration continue | Réduction des coûts (Luxembourg, France, Suisse, Belgique)

Femmes et intelligence collective

Une étude parue dans « Science » montre que l’intelligence collective apparait dans les groupes lorsque 3 règles sont respectées :

- L’égalité de temps de parole entre les membres du groupe

- La sensibilité sociale

- La présence de femmes

La 3ème est claire, Messieurs. Mais que disent les 2 premières :

Egalité du temps de parole. Que se passe-t-il quand cette égalité n’est pas respectée ? Quelqu’un, quelques uns, la mobilisent, la confisquent. Par exemple, un leader charismatique. « Je sais, je vais vous montrer, je vais vous expliquer ». Un chef de meute. Un mâle dominant. Pourquoi tenter de prendre la parole ? De toutes façons il a raison. « laisse le parler ».

La sensibilité sociale, est le fait qu’une personne réagisse aux signes non verbaux émis par une autre personne. Froncement de sourcil, haussement d’épaule. « Je vois que tu réagis à ce que j’ai dit, quel est ton avis ? ». Qui ne le fait pas ? Sans doute le même qu’au paragraphe précédent. Très sur de lui. S’écoute-t-il parler un peu ? Très pénétré de ce qu’il dit, il est centré sur lui.

Est-ce qu’il ne s’agit pas de travers masculins ? Donc les 3 règles pourraient de résumer à une seule : la présence de femmes dans le groupe ?

Bon. J’en parle uniquement parce qu’on est le 8 mars.

Peut-être, aussi, pourrions-nous éviter le piège, Messieurs. Humour et bon sens welcome !

Transmission d’entreprise : le Cédant est une clé

15000 entreprises sont cédées tous les ans selon les chiffres du CRA (Cédants et Repreneurs d’Affaires), 500 000 entreprises à reprendre dans les 10 ans qui viennent.

Les enjeux pour les cédants, au plan patrimonial et financier, posent nombre de questions qui sont abordés.

Il en est d’autres qui concernent les aspects affectif et opérationnel qui demandent de la réflexion et du temps pour que la transmission soit un succès pour l’entreprise elle-même, ses salariés et le repreneur.

Le cédant a une influence déterminante sur les 3 aspects.

Lorsqu’on cède l’entreprise qu’on a fondée, dans laquelle on a passé une bonne partie de sa vie, dans laquelle on a mis tout son cœur, c’est beaucoup plus que d’argent dont il s’agit.

Pourtant la biologie est implacable et il faut se résoudre à passer la main. Quel meilleur projet pour le cédant que de permettre à son entreprise le meilleur des futurs ?

Dans un article paru dans Les Echos, le réseau « Transmettre et Reprendre » explique qu’il milite auprès des pouvoirs publics pour que le salaire du Cédant soit exonéré de charges sociales pendant la transmission. C’est dire si le rôle de « passage de relais » par le Cédant est un facteur clé de succès.

Pour que la transmission puisse être effective, le Cédant doit être volontaire. Dans ce même article, est évoqué « un dirigeant de 83 ans d’une PME de 150 personnes qui fait tout, et n’a rien préparé pour la transmission… 150 emplois sont menacés », d’autres qui « inconsciemment, veulent faire payer le prix de l’effort passé ou le manque à gagner de leur retraite. Des arguments auxquels le repreneur n’est pas sensible ».

Quel futur dans ces conditions pour ce « bébé chéri » objet de toute l’attention de son Dirigeant pendant si longtemps ? Quels emplois pour l’équipe qui l’a accompagné ?

Et quel sens à toute une vie de travail ?

Le Repreneur au Défi de la Transmission d’Entreprise

La transmission d’entreprise est un défi et un pari tant pour le cédant que pour le repreneur. C’est toutefois le repreneur qui assume tous les risques. Thierry Pace consultant expert, partenaire du Cabinet Adhere-RH, nous fait part de son expérience.

… lire la suite >>

Transmission d’Entreprise : 5 fondamentaux

La transmission d’entreprise constitue une période délicate. Le sentiment de perte identitaire, les changements qu’annoncent la venue du repreneur (nouvelle stratégie, nouvelle organisation, nouveau style de management …) sont des enjeux critiques.

Négligés ou minorés ils mènent souvent à l’impasse voire à l’échec. Des études montrent que nombre d’entre elles déposent le bilan dans les 6 ans qui suivent la reprise.

La transmission d’entreprise proprement dite ne commence qu’après avoir réglé les 3 questions préliminaires – Comment évaluer la valeur de mon entreprise ? Quelle est la démarche à suivre pour trouver le repreneur le mieux qualifié ? – Comment négocier efficacement la vente de mon entreprise ?
C’est à ce moment-là et à ce moment-là seulement que commence le processus actif de transmission d’entreprise. … lire la suite >>

Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes